Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les sites à ambiguités !

catégorie video : ici

Nassiha de Sheikh Fawzan (hafidahu Allah)

"...Les gens qui se réclament de la da'wa, il est obligatoire de regarder chez eux : où ont ils étudié ? et d'où ont ils pris leur science ? d'où est ce qu'ils viennent ? quelle est leur 'aquida ? et vous regardez leurs actes et leurs conséquences sur les gens. et qu'est ce qu'ils ont propagé comme bien ? Et qu'est ce qui résulte de leurs actes comme réforme ? Il est obligatoire d'apprendre leur état avant de se faire leurrer par leurs paroles et leurs apparences, et on ne peut se passer de cela, spécialement à notre époque dans laquelle se sont multipliés les prêcheurs aux troubles (fitan). Et le Prophète a décrit les prêcheurs aux troubles (fitan) comme étant des gens de notre souche et parlant notre langue (voir hadith Houdhayfa Ibnoul Yaman dans Sahih Al-Boukhari tome 8 page 92-93). Et quand le Prophète a été interrogé à propos de la fitna, il a dit : " des prêcheurs aux portes de l'enfer. Celui qui leur répondra, ils le précipiteront [en enfer] " Ils les a appelés prêcheurs (dou'ate) !!! Ainsi, il nous est obligatoire de faire attention à cela, et que nous ne nous réunissions pas dans la da'wa autour du premier venu, et de tous ceux qui disent : " Je fais da'wa à Allah , et ce groupe fait da'wa à Allah ! " Il est obligatoire de vérifier la réalité des choses, et il est obligatoire de vérifier la réalité des gens et des groupes..." (Tiré de "Al-Mountaqa" tome 1 page 320)

Annuaires sites salafis

salafipage.png

Fait partie des signes de l’Heure...

D’après Abû Umayya Al-Jumahî (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit:
"Fait partie des signes de l’Heure le fait que la science soit sollicitée chez les petits". [1]

Et AbdAllah Ibn al-Mubarak (mort en 181H) a dit : "Les petits : Les gens de l’Innovation, sans rapport avec l’age ». Il a dit aussi : « Ceux qui parlent selon leurs opinions".

 

[1] (Rapporté par Tabarani dans al-Kabir, Al-Lalakai dans Charh Usul al-Itiqad n°102. Authentifié par Al-Albânî dans Sahîh al-jâmi’ n°2207 et As-silsila as-sahîha n°695. Ibn Mubârak dans « Az-zuhd » n°52 et par ibn AbdilBarr dans Jami' Bayan al-'Ilm n°1051)

Nassiha de Sheikh Fawzan (hafidahu Allah)

"Ceux qui se réclament de la da’wa (prêche salafi) de nos jours, il y a parmi eux des égarés qui veulent faire dévier les jeunes et détourner les gens de la vraie religion et diviser la djamaa des musulmans et les faire tomber dans la fitna. Et Allah (soubhanou wa ta'ala) a mis en garde contre ceux là : {S'ils étaient sortis avec vous, ils n'auraient fait qu'accroitre votre trouble et jeter la dissension dans vos rangs, cherchant à créer la discorde entre vous. Et il y en a parmi vous qui les écoutent. Et Allah connait bien les Zalimoun} (Sourate 9, verset 47)..." (Tiré de "Al-Mountaqa" tome 1 page 320)

10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 22:07

error button Notre éminent Sheikh Salih al-Fawzan (qu'Allah le préserve) a été interrogé sur la différence qu'il y a entre le silence (des savants) à l'égard des discordes (troubles) et désordres blâmables, et celui qui est nécessaire et recommandé parfois.


Sheikh a répondu que concernant les discordes et désordres en période de troubles, seuls les gens de science et de clairvoyance doivent s'exprimer sur le sujet.


Car lorsque les ignorants s'expriment sur cela, ils ne font que l'amplifier.


Alors que lorsque les savants s'expriment sur ces choses, ils les éclaircissent et mettent fin à cela avec la volonté d'Allah.

 

Dans ce sens, Sheikh a été interrogé encore sur le conseil qu'il pourrait donner aux jeunes en période de troubles ?

 

ui button default Sheikh a dit :


« Mon conseil aux jeunes comme aux autres est celui du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) en période de troubles qui a conseillé l'attachement ferme au Qor'ân et à la tradition ainsi qu'au groupe des musulmans et leur imâm.


Cela est le conseil du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) en période de troubles.

Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a dit lors d'un sermon qui remplit les cœurs de crainte et fit couler les larmes, tel le sermon d'une personne qui fait ses adieux, les compagnons lui ont demandé quelles recommandations donnait-il.


Il dit : « Je vous recommande la piété envers Allah, d'écouter et d'obéir même si votre émir est un esclave. Celui d'entre vous qui vivra, verra de grandes divergences. Suivez ma tradition et celle des successeurs bien droits et bien guidés. Accrochez-vous à cette tradition, mordez-y avec vos dents (molaires). Méfiez-vous des nouveautés, car toute innovation est un égarement. »


Ce conseil comprend deux aspects


-Le premier aspect : l'ordre de s'accrocher au groupe dans la parole du Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) :

« Je vous recommande la piété envers Allah, d'écouter et d'obéir»

Écouter et obéir les détenteurs de l'autorité comprend ainsi le fait de se rassembler.


-Le deuxième aspect :le fait de s'accrocher au Livre d'Allah et la Sounnah. Dans un autre hadîth, les compagnons interrogèrent le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) au sujet des grands troubles de la fin des temps :


« Ô Messager d'Allah, comment sortir de ces troubles ou quel est le secours ? » - Il répondit : « Le Livre d'Allah ». [1]


Le Livre d'Allah est le secoureur des troubles à la fin des temps, d'où le fait que les gens doivent s'y accrocher et mettre en application celui-ci avec la tradition de Son Envoyé (sallallahu 'alayhi wa sallam).


Le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) a encouragé en période de troubles le fait de s'accrocher au groupe des musulmans avec l'interdiction de la division entre eux. L'accroche au Livre et l'accroche à la Sounnah est véritablement le chemin du secours en période de troubles, et il n'y a pas d'autre voie que celle-ci. [2].

 

ui button default Sheikh Dr Muhammad Ibn 'Abdel-Wahhâb al-'Aqîl (qu'Allah le préserve) a dit : « Il est obligatoire pour la Communauté en période de troubles de revenir au Livre d'Allah avec piété et véritable crainte, et de mettre en application les obligations d'Allah qui y figurent en unicité et piété, de s'éloigner des actes de désobéissance, d'ordonner le convenable et d'interdire le blâmable comme Allah - 'Azza wa Djal - l'a légiféré, sans exagération aucune, mais plutôt avec excellence et juste milieu comme le Prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) et ses compagnons l'ont fait. » [3]


Tel est le rappel des savants auquel il faut revenir.



right and down arrow Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan - hafidahu Allah

right and down arrow Sheikh Muhammad Ibn ‘Abdel-Wahhâb al-‘Aqîl - hafidahu Allah

right and down arrow Publié par : manhajulhaqq.com

right and down arrow Source : [1] [2] [3]

[1] Rapporté par at-Tirmidhî

[2] Kitâb « al-Idjâbât al-Mouhimmah fîl-Machâkil al-Mouslima » du Sheikh Sâlih al-Fawzân, p.193-199

[3] Kitâb « Al-Fitnah wa mawqîf al-Mouslim minha » du Sheikh Muhammad al-'Aqîl, p.54

 

Repost 0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 10:44

help blue button Question :

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous. Un étudiant en science recherche les erreurs de certains prêcheurs et les rassemble en les mentionnant sur une cassette de façon à ce qu’il sorte sur chaque prêcheur une cassette dans laquelle il mentionne ses erreurs. Cela fait-il partie de la voie authentique ?

 

 

ui button default Réponse :

 

Si son intention est d’éclaircir la vérité et dévoiler le faux alors c’est une bonne chose. Cela fait partie de l’appel à Allah, nous dévoilons les erreurs afin que les gens ne tombent pas dedans.

 

Par contre si son intention est de diminuer et de rabaisser la personne alors ce n’est pas permis.

 

 

Ecouter le Sheikh (si l'audio ne passe pas télécharger la - clique droit enregistrer sous) :

ici

 

 


right and down arrow Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan - hafidahu Allah


right and down arrow Traduit et publié par daralhadith-sh.com

Repost 0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 10:14

help blue button Question :

Qu’Allah soit bienfaisant envers vous. Certains disent que le fait de répliquer aux gens des passions et de l’innovation est une perte de temps et que ce n’est pas bénéfique pour les gens du commun. Cela est-il vrai ?

  

ui button default Réponse :

C’est une perte pour cette personne ! Celui qui dit cette parole, c’est lui qui est perdu !

 

Quant au fait de clarifier la vérité, ceci est une manière de revenir vers la vérité et la droiture et de rassembler la communauté sur la vérité et la droiture.

 

 

Ecouter le Sheikh (si l'audio ne passe pas télécharger la - clique droit enregistrer sous) :

ici

 


right and down arrow Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan - hafidahu Allah


right and down arrow Traduit et publié par daralhadith-sh.com

Repost 0
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 03:17

help blue button Question :

Qu’Allah prolonge votre bienfaisance, la personne qui pose la question dit ceci : « Sur une des chaînes paraboliques islamique, j’ai entendu dire de la part d’un des philosophes que : " faisait parti de la sagesse que d’œuvrer avec les partis islamiques contre les détracteurs laïques et autres " ; est-ce cette parole est juste ? ».

 

ui button default Réponse :

Non, ceci n’est pas juste, nous n’avons pas à nous entraider avec les gens du faux [les gens de l’innovation], nous n’avons pas à nous entraider avec les groupes égarés sous aucun prétexte !

Nous devons, cependant, nous entraider avec nos frères qui demeurent sur le droit chemin de l’obéissance d’Allah et sur la voie correcte ; c’est avec eux que nous devons nous entraider.

Quant à ceux qui se sont écartés du droit chemin et ceux qui se sont égarés ainsi que ceux qui viennent s’opposer aux gens de la Sounna et du Consensus, alors nous ne devons pas nous entraider avec eux car cette entraide sera dans le péché et la transgression et accorder une forme de légitimité de ce sur quoi ils sont ; Na’am. Et de toute façon, ils nous sont d’aucun bénéfice.

Les gens disent : « Celui qui n’est pas sur ta religion, ne te sera d'aucun soutien », ceci est un dicton populaire et qui plus est juste : « Celui qui n’est pas sur ta religion, ne te sera d'aucun soutien » ; Na’am.


right and down arrow Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan - hafidahu Allah

right and down arrow Source : www.alfawzan.af.org.sa | www.sahab.net
right and down arrow Question/réponse - par le Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan (hafidhahou Allah).
right and down arrow Traduction : AbuKhadidja Al Djazairy | www.alghourabaa.com

 

Repost 0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 19:27

help blue button Un questionneur dit : dans notre pays il n’y a pas de Savant, est-ce permis aux étudiants en science d’occuper une place dans l’enseignement en s’appuyant sur les livres et compilations des gens de science ?

 

ui button default Réponse :

Non ! Ceux qui ne sont pas des Savants , il ne leur ai pas permis d’occuper une place et d’enseigner alors qu’ils non pas de science !

 

N’occupe une place dans l’enseignement et dans le décret religieux (Fatwa) seulement les gens de science, comme je l’ai montré précédemment concernant ce problème.

 

Certes , l’obligation pour ceux qui n’ont pas de savants est que part un groupe d’entre-deux parmi leurs jeunes , qu’ils aillent auprès des Savants et qu’ils apprennent(la science) dans les pays où il y a des Savants, ou il y a des facultés légiférées (islamiques) ,des études ordonnées ou des études dans les assemblées et les mosquées !

 

(Donc) ils apprennent (la science), ensuite ils reviennent à leurs pays après qu’ils se soient qualifiés dans la science et (ensuite) ils procèdent à l’enseignement, au décret religieux (fatwa) et à l’instruction comme a dit Allah le Très Haut (Traduction rapprochée du sens ) :

 

« Les croyants n’ont pas à quitter tous leurs foyers. Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-ils pas s’instruire dans la religion, pour pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu’ils soient sur leur garde. » Sourate At-tawbah verset 122.

 

Les gens à l’époque du prophète embrassaient l’islâm dans leurs pays, dans les déserts et cités , ensuite un groupe venait au Messager d’Allah (Prière et Paix d'Allah sur Lui) ils restaient, plusieurs jours ou plusieurs Mois , jusqu’à ce qu’ils apprennent (la science) ,ensuite ils revenaient à leurs familles, à leurs pays et ils propageaient le bien dans leurs pays, donc voici la bonne voie dans cela !

 

Quant au fait que vous restez dans votre ignorance ceci n’est pas permis , il faut qu’il y ai un groupe parmi vous qui aille chez les savants et qui apprenne (la science) d’eux directement et non pas à travers les cassettes et les livres , mais directement en s’asseyant chez-eux , en les questionnant et en discutant avec-eux, jusqu’à que la personne comprennent (d’une bonne compréhension) la religion d’Allah !

 

Na’am !

 

Ecouter le Sheikh :

Ici

 


right and down arrow Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan - hafidahu Allah


right and down arrow Source : france-salafi.fr

right and down arrow Traduction : Mohamed Salih 

Repost 0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 12:27

 help blue button Question :

 Votre Eminence [Sheikh], qu'Allah prolonge votre bienfaisance et vous récompense par le bien : La personne qui pose la question dit ceci : « Est-il permis à l’étudiant en science religieuse de donner des cours aux gens de la masse afin de corriger leur Croyance et cela en s’appuyant sur la méthode de l'argumentation et en rapportant les paroles des savants reconnus et il ne parle qu’en citant les paroles des gens de science ? »

.

ui button default Réponse :

 Seulement qui garantira s’il parviendra à comprendre les paroles des gens de science ? Seul un savant peut s’exprimer dans ces domaines-là. Quant à l’étudiant en science religieuse qui se contente juste de diffuer des avis juridiques (Fatawas), ceci n’est pas suffisant parce qu’il est probable qu’il ne les comprenne pas ou qu’il les emploie là où il ne le faut pas. Il est donc nécessaire de revenir aux gens de science pour cela, na’am !

 

help blue button Question :

Dans sa seconde question, la personne dit ceci : « Et est-ce qu’on peut se contenter de lire des livres uniquement, sans pour autant se rapprocher des savants et les mashayeikh ? »

 

ui button default Réponse :

Non, ceci n’est pas le chemin à emprunter pour demander la science, [il faut] lire les livres tout en les relisant auprès des mashayeikh. Quant à lire uniquement des livres, ceci est plutôt un gâchis et non une quête de la science car [la personne] n’a pas connaissance de ce que peut renfermer ces livres et il est même probable qu’elle interprète leur contenu de manière erronée au point de la conduire à de grandes erreurs et à s’imaginer qu’elle est sur la vérité.

Il est [par conséquent] indispensable de prendre la science auprès des savants connus pour la science [qu’ils ont] et non pas auprès des "pseudo-savants" ou des ignorants ou encore à travers les livres, na’am !

 

 

help blue button Question :

Que signifie le terme "At-Ta’aloum" ? Et quel conseil donneriez-vous aux jeunes qui sont épris par les "pseudo-savants" ?

 

ui button default Réponse :

Le terme "At-Ta’aloum" signifie prétendre avoir de la science, cela signifie prétendre avoir de la science. C’est-à-dire que la personne prétend avoir de la science alors qu’elle n’est pas savante, on n’a jamais attesté qu’elle a prit la science auprès des savants. Par contre, elle a prit la science dans les livres et au travers de la lecture [dans les livres] uniquement ; et elle n’a pas de règles scientifiques sur lesquelles elle puisse s’appuyer mais elle se base sur la lecture des livres et avance selon sa propre compréhension et certes, ses erreurs augmenterons plus que ses réussites !

 

Voilà ce qu’est un "Mouta’alim", ce "pseudo-savant" est [avant tout] un danger pour lui-même et un danger pour les gens car il utilise insidieusement la religion d’Allah – Le Très Haut -.

Si un individu venait à dire soudainement : « je suis médecin, je suis docteur, je promulgue des soins…», alors qu’il n’a pas avec lui de diplômes médicaux, il n’en a pas avec lui, doit-on le laisser promulguer des soins ? Doit-on le laisser opérer et ouvrir le ventre des gens et réaliser des opérations [chirurgicales] et procéder à une opération à l'intérieur du cœur ? Celui-là, on ne peut pas le laisser [faire] car ceci représente un véritable danger ! Eh bien comment peut-on donc laisser ce "pseudo-savant" se jouer ainsi de la religion ?!

Se jouer de la religion est plus grave que de manipuler des corps, donc ceux-là doivent craindre Allah et ne doivent pas parler sur Allah sans science car Allah a établi la parole sur Lui sans science au dessus du Shirk : « Dis: "Mon Seigneur n'a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l'agression sans droit et d'associer à Allah ce dont Il n'a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas" » [Sourate Al-A'râf V.33].

 

Il est donc obligatoire pour ceux-là (ces pseudo-savants) de craindre Allah et il leur est indispensable d’apprendre avant tout, ils doivent apprendre avant de s’exprimer, , na’am !

  


right and down arrow Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan - hafidahu Allah 


right and down arrow Source : www.alfawzan.af.org.sa | www.sahab.net

right and down arrow Question/réponse par le Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan (hafidhahou Allah) - 06 / 01 / 1433 de l’Hégire.

right and down arrow Traduction : Abou Khadidja | www.alghourabaa.com

Repost 0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 17:06

help blue buttonQuestion:

Comment peuvent se comporter les jeunes débutants avec les innovateurs et les adeptes de pensées destructrices et de croyances égarées?


ui button default Réponse:
Les jeunes doivent d'écarter des innovateurs et des adeptes de voies destructrices et de pensées égarées. Ils s'écartent d'eux et de leurs livres. Il faut qu'ils fréquentent les gens de science, de clairvoyance et possédant une croyance saine. Ils doivent prendre la science d'eux, s’asseoir avec eux et leurs poser des questions.

Quant aux gens d'innovation et de pensées destructrices, il est obligatoire pour les jeunes de s'éloigner d'eux car ils peuvent leur nuire et leur inculquer des croyances corrompues, des innovations, des superstitions car l'enseignant laisse sa trace sur l'étudiant.

Ainsi, l'enseignant égaré sera une cause de l'égarement du jeune et [inversement], l'enseignant droit sera la cause de la droiture des étudiants et des jeunes. L'enseignant a, donc, un rôle conséquent.

De ce fait, il nous incombe de ne pas sous estimer ce genre de choses.

 


right and down arrow Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan - hafidahu Allah


right and down arrow Source: Al Ajwibah Al Moufidah 'an Asilati Al Manâhig Al Jadîdah, 3ème édition, page 160

right and down arrow Traduction: www.sounnah-publication.com

Repost 0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 15:55

help blue button Question :

"Sommes nous tenus de mentionner les qualités de celui contre qui nous mettons en garde ?"

 

ui button default Reponse :

"Non, ne mentionnez pas leurs qualités. Mentionnez seulement l’erreur dans laquelle ils sont tombés. Vous n’êtes pas chargés de leur procurer une tazkiyah (recommandation). Ce que vous êtes chargés de faire, c’est d’expliquer l’erreur dans laquelle ils sont afin qu’ils puissent s’en repentir, et afin que d’autres puissent s’en écarter.”. [1]

 

help blue button Question :

Selon une idée répandue chez les jeunes aujourd’hui, il serait obligatoire de contrebalancer qualités et défauts lorsque l’on critique une personne. Ils disent ainsi : « Lorsque l’on critique telle ou telle personne à cause d’une innovation et que l’on expose ses fautes, il est nécessaire de mentionner également ses qualités (ce à des fins de justice et d’équité) ».

Est-ce donc le manhaj (méthodologie) ?
Cette façon de critiquer est-elle correcte ?
Est-il nécessaire pour moi de citer les qualités quand je critique ?

 

ui button default Reponse :

Quand celui que l’on critique est d’Ahl us-Sunnah wal-Jamaa’ah et que ses erreurs ne sont pas relatives à la 3aqiida, alors oui... Ses bons cotés et ses qualités sont mentionnées. Ses fautes et ses erreurs sont moindres comparées à l’aide qu’il apporte à la Sunnah.

 

Mais quand celui qui est critiqué fait partie des gens de l’égarement, des Gens de la déviation et des gens aux principes destructeurs et altérés, alors il ne nous est pas permis de mentionner leurs bons cotés - quand il y a des bons cotés - parce que les mentionner induit les gens dans l’erreur et les amène à se faire une bonne opinion de ce fourvoyé, de cet innovateur et de ce déviant ou de cette personne à l’esprit partisan (hizbiyy).

 

Il risque d’accepter les idées de ce fourvoyé ou de cet innovateur ou de cette personne à l’esprit partisan. Et Allah jalla wa ’alaa en vilipendant les mécréants, les criminels et les hypocrites, n’a mentionné aucune de leurs qualités.

 

De même les gens de science parmi les salaf ont réfuté les idées des Jahmiyyah et Mu’tazilah et des gens de l’errance (égarement) sans jamais mentionner leurs bons cotés. C’est parce que leurs bonnes actions sont supplantées par leur égarement, leur mécréance, leur déviation et leur hypocrisie.

 

Il ne sied donc pas de dénoncer un égaré qui fourvoie les gens, un innovateur, un déviant et ensuite de mentionner ses qualités et dire que c’est un homme de bien, qu’il a tel ou telle qualité mais qu’il a commis une erreur. [2]

 

Nous vous disons : le fait de vanter ses mérites a plus de poids que le fait de dénoncer son égarement car les gens s’attacheront à cette louange. Donc lorsque vous vous faîtes les avocats de cet innovateur qui égare les gens et que vous vantez ses mérites, vous induisez alors les gens en erreur et cela ouvre la porte à l’acceptation des idées de ceux qui fourvoient les gens. » [3]

 

Il continua jusqu’à ce qu’il dise :

 

Quant aux sources de ce doute au sujet du fait de contrebalancer les défauts par les qualités lorsque l’on critique, un jeune s’est exprimé et a écrit un livre dans ce sens.


D’autres ont ensuite accueilli tout cela avec joie. Je suis tombé sur ce livre dans lequel l’auteur argumente en faveur du fait de contrebalancer et j’ai également lu le travail de cheikh Rabee’ bin Haadee al Madkhalee et il a réfuté de façon complète les thèses de ce livre dont l’auteur justifie l’usage du « contre-balancement », dévoilant ce que ce mot recouvre d’erreurs et de contre vérités, et expliquant la méthode employée par les salaf dans leurs réfutations : Ils critiquaient ceux qui fourvoyaient les gens, sans vanter, par ailleurs, leurs mérites, car cela aurait été contradictoire. [4]

 


right and down arrow Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan - hafidahu Allah


right and down arrow [1] Source : Kitaab ul-Ajwibah al-Mufeedah fee al-Jadeedah As’ilatil-Manaahij (p. 13-14).

 

right and down arrow [2] Qu’en est-il, alors, d’un innovateur égaré qui dit ouvertement des paroles de Koufr (mécréance) et d’apostasie, qui rapporte des paroles de la plupart des sectes, tels les Rafidha (chiites), Ash’ariyyah, Mu’tazilah, Khawariij, Jahmiyyah etc..., qui jète l’anathème (takfiir) sur certains compagnons du messager d’Allah, sala Allah 3alayhi wa salam, qui se moque de l’un des messagers et diabolise Uthmaan, radhi Allah 3anhou, et appelle à un Jihad destructeur contre les musulmans et propage une ignorance importante ainsi qu’un égarement évident au sujet de l’islam - qu’en est-il quand il est élevé au rang de “Imam de la guidée” dans les écrits des néo-Qutubis tel Salman Al-3awdah, le premier à avoir revivifié cette bid’ah, après que les fondations de celle-ci furent établies par Hassan Al-Banna il y à quelques dizaines d’années de cela ?!!.

 

right and down arrow [3] Et c’est dans cet état et sous ces conditions que se trouvent les néo-Qutubis et la secte de Abdur-Rahmaan Abdul-Khaaliq qui ont ouvert la porte de la tribulation, en y entrant au nom de Ahl us-Sunnah, qui ont fait la louange des innovateurs et des groupes de l’innovation en ayant montré de l’amour et de la fidélité pour leurs personnes.

 

right and down arrow [4] Oui, et ces livres sont bien ceux que les extrémistes Murji’ah de notre époque, comme Cheikh Rabee3 les a lui-même nommés, essayèrent de discréditer, d’attaquer et de ridiculiser, dévoilant au grand jour leur ignorance évidente de cette affaire. Et leurs collègues en occident, ceux qui sont empoisonnés par la doctrine néo-Qutubi, ont aussi rejoint les travaux de ceux qui ont inventé cette bid’ah de la “Muwaazanah”, et ils ont également suivi leurs mentors et leaders dans la volonté de jeter le dédain sur Cheikh Rabee3 en l’accusant et en l’attaquant à tort.

 

Repost 0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 12:26
help blue button Question:
Ne pas répliquer aux gens de l'innovation, cacher leurs faussetés et les défendre est-il considéré comme une duperie à l'égard des musulmans?

ui button default Réponse :

Ceci est la plus grande duperie qui puisse être fait aux musulmans! Se taire face aux gens de l'innovation et ne pas clarifier leurs innovations; ceci fait partie de la duperie à l'égard des musulmans.
 
Et si s'ajoute cela, le fait que la personne les loue et leur fait des éloges, ceci est plus grave et plus blâmable
 
L'obligation pour celui qui possède de la science est de clarifier les innovations et les choses nouvellement apparues (dans la religion), de les condamner, de mettre en garde contre elles et de ne pas se taire.

Se taire est comparable au fait de cacher [la vérité].

"Certes ceux qui cachent ce que Nous avons fait descendre en fait de preuves et de guide après l’exposé que Nous en avons fait aux gens, dans le Livre, voilà ceux qu’Allah maudit et que les maudisseurs maudissent, sauf ceux qui se sont repentis, corrigés et déclarés: d’eux Je reçois le repentir. Car c’est Moi, l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux." [Sourate Al-Baqarah, versets 159/160]

Il est interdit au musulman qui possède de la science de se taire face aux innovations, face aux opinions dissidentes car s'il se tait, les gens s'en serviront comme argument pour dire que "si cette chose était illicite ou interdite, le savant untel ne se serait pas tut [à son sujet] alors qu'il la voit"

 

 


right and down arrow Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan - hafidahu Allah


right and down arrow traduction: www.sounnah-publication.com

 

Repost 0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 02:10

error button Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan -qu'Allah le préserve- :

 

[En réalité], les gens de science sont bien connus. Ce n’est pas tout individu titulaire d'un diplôme – diplômé d’un Institut – ; ce n’est pas tout individu qui a appris un récit prophétique ou des versets coraniques ; ce n’est pas tout individu qui puise que dans les livres qui deviendra [automatiquement] un jurisconsulte.

 

Les jurisconsultes sont bien connus auprès des gens, malgré cela, certaines personnes ou même la plupart d’entres-elles sollicitent uniquement ceux qui vont dans leur sens. Elles ne rechercheront que ceux qui leur conviendront, tant bien même si celui qui parle est la plus ignorante des personnes ou encore la plus égarée. Le plus important [pour ces personnes] est que cela coïncide avec leur penchant et leur désir ; et ceci représente un immense danger, surtout à notre époque car les savants sont en minorité. Les jurisconsultes sont en minorité alors que les lecteurs ne font qu’augmenter. Les lecteurs sont nombreux et les jurisconsultes, quand à eux, ils se font de plus en plus rares.

 

Ainsi, la parole du Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) qui dit…

 

[…] " Allah ne vous retirera pas subitement la science en l'ôtant des poitrines des hommes, mais Il vous en privera en rappelant à Lui les savants, si bien que quand il ne restera plus aucun savant, les ignorants seront ainsi consultés. Ceux-ci lanceront des fatwas sans se baser sur la science; aussi s'égareront-ils et égareront-ils les autres ". [Hadith dans le Sahih de Mouslim 4-2058, d’après `Abd-Allah ibn `Amr ibn Al-`As (qu'Allah soit satisfait des deux)] Et certes, il n'est de force ni de puissance qu'en Allah !

 

Hélas, nous craignons que cela ait bel et bien déjà commencé à notre époque, [c’est la raison pour laquelle] nous devons nous montrer prudents, éprouver de la peur et faire preuve de plus de réserve. Et nous devons focaliser notre choix sur les gens de science et les gens de confiance, ceci, autant que possible… autant que possible et que ce choix se focalise sur ceux qui sont vivants.

 

Quant aux savants qui ont précédés et les érudits, ceux-là, ils ont disparus ; cependant, le bien se concentre chez ceux qui sont encore vivants, le bien se trouve chez eux : « Craignez Allah autant que vous le pouvez ! ».

 

Nous demandons enfin à Allah, qu’il nous accorde la réussite pour nous et pour vous afin d'atteindre la connaissance de la vérité et sa mise en pratique. Et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur notre Prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons. .

 

 


right and down arrow Sheikh Salih Ibn Fawzan Abdallah Al Fawzan - hafidahu Allah

 


right and down arrow Source : www.sahab.net
right and down arrow Traduction : AbuKhadidja Al Djazairy | www.alghourabaa.com

Repost 0