Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les sites à ambiguités !

catégorie video : ici

Nassiha de Sheikh Fawzan (hafidahu Allah)

"...Les gens qui se réclament de la da'wa, il est obligatoire de regarder chez eux : où ont ils étudié ? et d'où ont ils pris leur science ? d'où est ce qu'ils viennent ? quelle est leur 'aquida ? et vous regardez leurs actes et leurs conséquences sur les gens. et qu'est ce qu'ils ont propagé comme bien ? Et qu'est ce qui résulte de leurs actes comme réforme ? Il est obligatoire d'apprendre leur état avant de se faire leurrer par leurs paroles et leurs apparences, et on ne peut se passer de cela, spécialement à notre époque dans laquelle se sont multipliés les prêcheurs aux troubles (fitan). Et le Prophète a décrit les prêcheurs aux troubles (fitan) comme étant des gens de notre souche et parlant notre langue (voir hadith Houdhayfa Ibnoul Yaman dans Sahih Al-Boukhari tome 8 page 92-93). Et quand le Prophète a été interrogé à propos de la fitna, il a dit : " des prêcheurs aux portes de l'enfer. Celui qui leur répondra, ils le précipiteront [en enfer] " Ils les a appelés prêcheurs (dou'ate) !!! Ainsi, il nous est obligatoire de faire attention à cela, et que nous ne nous réunissions pas dans la da'wa autour du premier venu, et de tous ceux qui disent : " Je fais da'wa à Allah , et ce groupe fait da'wa à Allah ! " Il est obligatoire de vérifier la réalité des choses, et il est obligatoire de vérifier la réalité des gens et des groupes..." (Tiré de "Al-Mountaqa" tome 1 page 320)

Annuaires sites salafis

salafipage.png

Fait partie des signes de l’Heure...

D’après Abû Umayya Al-Jumahî (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit:
"Fait partie des signes de l’Heure le fait que la science soit sollicitée chez les petits". [1]

Et AbdAllah Ibn al-Mubarak (mort en 181H) a dit : "Les petits : Les gens de l’Innovation, sans rapport avec l’age ». Il a dit aussi : « Ceux qui parlent selon leurs opinions".

 

[1] (Rapporté par Tabarani dans al-Kabir, Al-Lalakai dans Charh Usul al-Itiqad n°102. Authentifié par Al-Albânî dans Sahîh al-jâmi’ n°2207 et As-silsila as-sahîha n°695. Ibn Mubârak dans « Az-zuhd » n°52 et par ibn AbdilBarr dans Jami' Bayan al-'Ilm n°1051)

Nassiha de Sheikh Fawzan (hafidahu Allah)

"Ceux qui se réclament de la da’wa (prêche salafi) de nos jours, il y a parmi eux des égarés qui veulent faire dévier les jeunes et détourner les gens de la vraie religion et diviser la djamaa des musulmans et les faire tomber dans la fitna. Et Allah (soubhanou wa ta'ala) a mis en garde contre ceux là : {S'ils étaient sortis avec vous, ils n'auraient fait qu'accroitre votre trouble et jeter la dissension dans vos rangs, cherchant à créer la discorde entre vous. Et il y en a parmi vous qui les écoutent. Et Allah connait bien les Zalimoun} (Sourate 9, verset 47)..." (Tiré de "Al-Mountaqa" tome 1 page 320)

26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 14:29

help blue button Question :

Qu'Allah soit bienfaisant envers vous, ces derniers jours se propage entre les étudiants en science une parole qui dit que nous ne sommes pas obligés de suivre les paroles des savants dans les réfutations contre les contradicteurs. Car ceux qu'ils ont réfutés ont fait des efforts d’interprétation. Ils ont fait des efforts d'interprétation qui peuvent être vrai ou faux. Quel est votre point de vue sur cela ?

 

 

ui button default Réponse :

Ceci est un mensonge. La lutte entre les gens de la sunna et les gens du faux ne fait pas partie des efforts d’interprétation. Celui qui est en face de lui et contre lui n'est pas quelqu'un qui fait des efforts d’interprétation, mais il est parmi les gens de l'égarement.

 

 

Ceci est un mensonge et une tromperie, tout ceci sont des choses fausses, ce ne sont pas des efforts d’interprétation. Celui-ci est égaré en ce qui concerne les compagnons, celui-là est égaré dans la croyance, celui-ci est égaré dans les fondements et on dit que ce sont des efforts d’interprétation.

 

 

C'est une parole vide, tout ceci est du mensonge.

 

 

Il est obligatoire de suivre la vérité. Si ce savant fait une innovation, il faut mettre en garde contre son innovation. Et s'il est sur la vérité, il t'est obligatoire de suivre la vérité et de la secourir. Vous avez compris ?

 

 

Les choses doivent être pesées selon la vérité. Regarde qui est sur la vérité et qui est sur le faux. Si tu vois qu'une personne est sur la vérité et qu'une autre est sur le faux, il t'est obligatoire de secourir la vérité et de mettre en garde contre le faux. Sinon tu es comme un mort qui ne différencie pas entre le bien et le mal. Ceci est un signe du retournement des cœurs, car ils ne différencient pas entre le bien et le mal.

 

 

Il te dit que c'est quelqu'un qui fait des efforts d'interprétation, alors que ce n'est pas le cas. Il contredit les fondements de la religion et lutte contre ceux qui la transportent ( les savants) et il te dit que ce sont des efforts d'interprétation.

 

 


 right and down arrow Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly - hafidahu Allah


 right and down arrow  Source : http://forum.daralhadith-sh.com/  

Repost 0
Published by conseils-aux-salafis - dans Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 00:50

help blue buttonQuestion :

Comment doit-on agir avec celui qui jure ne pas faire partie de la secte des « frères musulmans » (Al-Ikhwaan Al-Mouslimoune), malgré que ses actions et ses idées sont les idées des Ikhwhaan Al-Mouslimoun?

 

 

ui button default Réponse :

S’il jure, nous restons dans le doute de son honnêteté, car ce sont des gens de l’hypocrisie (Taqiyah) et du mensonge et ils jurent constamment. L’un d’eux va même témoigner devant la Ka’bah qu’il n’est pas Qoutbi, ni Ikhwaani! Ces gens-là sont élevés sur le mensonge et ils ne combattent leurs opposants que par le mensonge. Ils n’ont aucune preuve.



Mais dis-lui : Pourrais-tu établir les preuves de ce que tu dis. Parle contre les Ikhwans et mets en garde contre eux! S’il refuse alors il est un des leurs… S’il refuse alors dis-lui : Je te crois, mais suis la voie de tes Salafs Salihs (pieux prédécesseurs)! Ils étaient tous unanimement unis sur l’obligation de mettre en garde contre les gens de l’égarement. Alors dans ce cas clarifie, averti! Si tu es Salafi, suis le Manhaj des Salafs dans l’explication et dans la clarification. Alors s’il explique et critique (les Ikhwaans) nous le croiront entièrement. Et s’il refuse, alors il est un des leurs. Avez-vous compris cela? Voilà la façon de faire!

 

 


right and down arrow Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly - hafidahu Allah


right and down arrow Source : Tiré du livre Fataawaa fadiilatoush-Sheikh Rabi’ Al-Madkhali, volume 1, page 376-377.

right and down arrow Traduit par : Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti | www.salafidemontreal.com

 

 

 

Repost 0
Published by conseils-aux-salafis - dans Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 21:11

help blue button Question :

Il y a des personnes qui disent que la régle "celui qui ne rend pas innovateur l'innovateur est un innovateur" est une régle étrange au sentier des salafs, quelle est votre réponse sur cette parole ?


ui button default Réponse :
Dire dans l'absolu que celui qui ne rend pas innovateur un moubtadi' alors c'est un moubtadi' cela n'est pas correct car il se peut qu'il ne connaisse pas la bid'a d'untel donc il ne le rend pas innovateur par abstinence, pourquoi donc tu le rendrais innovateur ?

Par contre, si il sait que c'est un innovateur, l'aime et s'allie avec lui celui-là est un innovateur. Voilà la différence dans cette affaire, il sait que c'est un moubtadi', le soutien et combat les gens de la sounna et du groupe, celui-là sans aucun doute est innovateur.

Mais la personne qui ne sait pas que c'est un moubtadi', ne le rend pas innovateur ! n'applique pas cette règle sur lui !

Et celui que tu sais qu'il s'allie et défend l'innovateur et combat les gens de la sounna pour lui et donc pour le faux, celui-là est un innovateur égaré !

Quant à la personne qui ne sait pas qu'untel est innovateur conseil-le et montre lui que c'est un innovateur, s'il ne cesse pas met le avec son ami le moubtadi' !

right and down arrow Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly - hafidahu Allah


right and down arrow Source : http://www.sahab.net/forums/index.php?showtopic=129297

right and down arrow Traduction : Mounir abou ismael

Repost 0
Published by conseils-aux-salafis - dans Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 23:51

help blue button Question :
Est-ce que l'amour et l'animosité peuvent-être réunis pour une personne de l'innovation ?

 

 

ui button default Réponse :
L'amour en ALLAH et l'animosité font partie des hauts degrés de la foi, et rentre dans cela l'amour des croyants sincères et véridiques, car tu les aimes en ALLAH 3azza wa jalla. Et fait partie de l'animosité de détester les hypocrites et les mécréants de toutes sortes ainsi que les gens de l'innovation du fait qu'ils ont une part de contradictions du livre d'ALLAH et de la sounna du messager -salla ALLAH 3alayhi wa salam- et cela est proportionnel par rapport à leur bid3a. Ils (les moubtadi3s) ont une part de concordance envers les mécréants et les hypocrites dans ses contradictions, que se soit dans la 3aquida ou le minhaj et auront cette part d'animosité.

Et si on médite les paroles des salafs en examinant les livres de sunna nous ne trouverons pas cette répartition ("je l'aime pour ce qu'il a comme sounna et je le déteste pour ce qu'il a de bid3a") la division du coeur envers les gens de l'innovation, l'amour d'un coté et l'animosité de l'autre, nous ne trouvons pas cela mais nous ne trouvons de la part des salafs que l'incitation à les détester et à s'écarter d'eux. Au contraire beaucoup d'imams ont parlé de consensus (ijma3) sur l'animosité et la mise en quarantaine envers eux.

Parmi eux l'imam el Baghawi -qu'ALLAH lui fasse miséricorde- l'auteur de "charh sounna" et de tafsir et autres parmi ses livres profitables, et c'est un imam parmi les imams de la sounna, compté parmi les revificateur, de même l'imam as-sabouni auteur de "l'explication de la croyance des salafs les gens du hadith" ainsi que d'autres imams ont rapporté l'unanimité sur l'animosité envers les gens de bid3a et de les mettre en quarantaine.

C'est une unanimité parmi les sahabas et ceux d'aprés eux et je crois qu'une personne ne peut-être capable d'avoir de l'amour et de l'animosité et de les répartir (les diviser) en ayant de l'animosité proportionnelle à sa bid3a et l'amour envers lui de ce qu'il a comme sounna, cela est une charge impossible.


"Toute personne, sa parole est acceptée ou rejetée" si cette parole est dite par une personne parmi les imams de l'islam sa parole sera comme celle des imams de la sounna. Si elle est véridique nous l'acceptons et la mettons au-dessus de notre tête sinon elle sera rejetée. toutes leurs paroles sont acceptées ou rejetées sauf celles messager d'ALLAH -salla ALLAH 3alayhi wa salam-.

Les salafs ont eu un comportement vis à vis des erreurs des compagnons, les erreurs de quelques uns d'entre eux, tout en les respectant et les honorant mais l'erreur n'a pas été acceptée. Et l'infaillibilité ne touche que le messager -salla ALLAH 3alayhi wa salam- et les prophètes -3alayhim salam- hormis eux personne n'est exempte d'erreurs, et pour cela tu verras qu'ils n'ont pas pris des paroles de 3omar et de 3othman qui étaient sujets à discussions (à examiner), de même les paroles de 3ali, ibni 3abbas, ibni mas3oud et ceux après eux parmi les grands imams, comme Sa3id el moussayeb, malik, awza3i, thawri, chafi3i, ahmed...Ils ont accepté ce qui était en concordance avec le haqq et kitab wa sounna, tout en invoquant pour eux la miséricorde et ils les ont agrée tout en sachant qu'ils étaient des moujtahid et qu'ils peuvent avoir juste comme faux. Cela dans les choses où l'ijtihad est permis ! lorsqu'il n'y a pas un texte provenant d'ALLAH et de Son messager.

Et cette parole "je les aime pour ce qu'il a comme sounna et je les déteste pour ce qu'il a de bid3a" elle n'existaient pas chez les salafs et nous avons débattus sur cette pensée dans quelques livres ainsi que répliquer à ceux qui font la mouwazanates (fait de citer les bonnes actions du répliquer dans une réplique) et à tous ce qui est atrait à la mouwazana et à ceux qui se cache derrière la parole de cheikh Islam Ibn taymiya qui voyait que la personne est aimé par rapport à ce qu'il a de sounna et détester par rapport à ce qu'il a de bid3a mais nous avons répliquer ces choses avec les paroles et positions des salafs et leur consensus... Je demande à ALLAH qu'Il nous raffermisse sur la sounna !!!

N'empêche que l'animosité à des degrés. L'animosité envers un juif est plus élevée que celle envers un chrétien. on déteste les juifs et les chrétiens on ne les aime pas, mais les juifs sont pires:

{Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent: ‹Nous sommes chrétiens.› C'est qu'il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu'ils ne s'enflent pas d'orgueil} (coran s5 v82).

Les chrétiens sont moins pires que les juifs cela est connut dans la réalité et l'histoire. Le mouslim peut vivre chez les chrétiens, comme tu le vois beaucoup de musulmans vivent chez les chrétiens mais ne peuvent pas vivre chez les juifs. Les juifs importunent les musulmans chez les chrétiens et encore pire chez eux ! Comme le sounni ne peut pas vivre chez les rawafids (extrême chiites), il y trouvera frustration, mal et danger qu'il ne trouvera pas chez les juifs. Comment aimerions-nous les rawafids avec ce qu'ils ont de mécréance ? et eux (rawafids) nous détestent plus que les juifs...! Comment les aimer ? Et comment partager l'amour entre nous et eux ? Dans tous les cas pour illustrer la règle, tu liras les livres de salafs où tu ne trouveras point ces mouwazanates. Et nous si nous détestons les gens de l'innovation parmi les soufis et autre, et ils sont nombreux, parmi les acha3iras etc..nous ne les détestons pas comme nous détestons les juifs et les chrétiens.

En gros l'amour c'est comme la foi, il augmente et baisse, il n'est pas le même et il en est de même pour l'animosité envers le juif qui n'est pas la même que celle envers un chrétien ainsi que l'innovateur.

Et si le juifs et le chrétien sont injustes envers les acha3iras et les soufis, nous (ahlou sounna) nous les défendrons et les aiderons (les acha3iras, les soufis) face à ces ennemis tout en les détestant (les moubtadi3). Et eux (ahlou l-bida3) nous détestent beaucoup et ils n'ont pas cette répartition (amour-animosité) alors qu'il leur est obligatoire de nous aimer est de revenir sur ce quoi on est (3aquida et minhaj) mais eux n'ont aucun amour et équité, il y en a même parmi eux, les extrémistes, qui nous rendent mécréant en toute injustice et haine de leur part. Et nous, nous ne les rendons pas mécréant et notre animosité envers eux n'est pas comme celle envers les kouffars.


right and down arrow Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly - hafidahu Allah


right and down arrow Source : http://www.sahab.net/forums/index.php?showtopic=129300

right and down arrow Traduction : Mounir abou ismael

Repost 0
Published by conseils-aux-salafis - dans Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 11:47

error button Sheikh  Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly -qu'Allah le préserve- :

 

Ceci est un conseil et un rappel pour tous ceux qui parlent au nom de la salafiya; mais qui, lors des épreuves, lorsque les lances et les flèches des gens de la ruse, de la discorde et des troubles, s'orientent vers son foie (de la salafiya), alors on ne le compte plus parmi ses alliés (de la salafiya), ni parmi ceux qui la défendent, mais plutôt on trouve en lui des choses surprenantes et étranges.


Certes, est apparu chez ceux qui se revendiquent de la salafiya et qui guettent la moindre occasion pour lui nuire, à elle ainsi qu'à ceux qui en font partie, des attitudes et des positions contraires à la salafiya, à sa ligne de conduite et à ses fondements; à en donner des cheveux blancs!


Parmi ces positions:


1- La défense des gens coupables de grandes innovations [1] telles que : la croyance qu'Allah se trouve avec et dans toutes ses créatures, la croyance en l'unité et l'égalité des religions, la croyance en la fraternité inter-religieuse, la défense de ceux qui croient aux légendes et qui commettent des actes de polythéisme. De même qu'ils attestent que ces gens font partie des gens de la Sunna. Alors que certains même, parmi leurs leaders, en arrivent à faire l'éloge des rawafid (chiites) et des soufis, en les qualifiant de savants dignes de confiance; et ils font l'éloge également de la voie qu'ils empruntent (manhaj). Par la suite, leurs adeptes ignorants leur apportent leur soutien en cela.


2- La guerre immorale et injuste livrée aux gens de la Sunna; ainsi que le discrédit qu'ils jettent sur eux, et sur leur manhaj et leurs fondements.


3- L'invention de règles contraires à celles des gens de la Sunna, et leur méthodologie pour combattre les gens de la Sunna et défendre les gens coupables de grandes innovations telles que:


a) nous rectifions, nous ne diffamons pas.


b) l'adoption d'une méthodologie plus large qui engloberait les gens de la sunna -selon leur terminologie- et le reste de la communauté, mais qui se rétrécit à l'encontre des gens de la sunna, de leur méthodologie et de leurs fondements.


  1. la voie de la compensation (minhaj el mouwazanat) [ndt: qui consiste à évoquer les bonnes actions d'une personne lorsqu'on le critique].


  1. ils reportent les dires généraux des gens de l'égarement, pour masquer leurs paroles détaillées, bien que celles-ci les condamnent en priorité sur leurs dires généraux.


Et d'autres choses encore, que les gens de la sunna ont condamnées et dont ils ont démontré l'inexactitude et le faux.



4- Dans leur détournement de la vérité, et leur obstination dans l'égarement, ils ont instauré:


a) la règle « ça ne m'engage à rien » (la youlzimouni).


b) la règle « ça ne me convainc pas ».


c) la guerre à la règle de base « la critique détaillée » [ndt: càd la règle qui dit que la critique détaillée prévaut sur l'éloge général].


d) le rejet des informations rapportées par des personnes dignes de confiance.


e) la condition du consensus pour rendre innovateur n'importe quel innovateur, bien que les preuves nécessaires pour le déclarer innovateur eussent été apportées; et ils ont instauré cette condition sans considérer le statut des personnes qui l'ont rendu innovateur, et malgré que ceux-ci eurent atteint un nombre conséquent. Ainsi, lorsqu'un seul parmi les gens suivant leurs passions, contredit ce jugement rendant telle personne innovateur: celui-ci s'annule.


f) une règle pour insulter les compagnons de Mohammed - صلى الله عليه و سلم – de la plus ignoble des sortes d'insultes, ils les ont insultés d'être de l'écume (ghoutha'iya); et quand ont leur a réclamé des excuses ils ont dit: ce n'est pas une insulte! Ce n'est pas une insulte! Et ils ont dit: lorsque cette expression émane d'un sunnite ce n'est pas une insulte! Et si elle émane d'un chiite, alors ça devient une insulte! Et ils affirment ceci depuis l'année 1424 h., jusqu'à ce jour.


Ces règles sont devenues une source de troubles, telles des parcelles de nuit obscure.


Orgueil, entêtement, et dispute à l'encontre de ceux qui les conseillent et montrent leur égarement, accompagnent toutes ces calamités.


Malgré ces désastres et ces calamités, et d'autres encore, on trouve des gens pour faire leurs éloges et pour les compter parmi les gens de la sunna!


Tenez! Voici un ensemble de hadiths prophétiques, que je remémore à ces personnes afin qu'ils se rappellent et s'éloignent de leurs positions.


1) D'après Qays ibn Abi Hazim -رضي الله عنه -:


Abou Bakr -رضي الله عنه - s'est levé, a loué Allah et l'a mentionné en bien, puis a dit: « Ô gens! Vous récitez ce verset {Ô vous les croyants! Vous êtes responsables de vous-mêmes! Celui qui s'égare ne vous nuira point si vous vous avez pris la bonne voie} [5/105] et vous ne le comprenez pas comme il se doit. J'ai certes, entendu le Messager d'Allah - صلى الله عليه و سلم – dire: « Lorsque les gens voient le blâmable et ne le changent point, peu s'en faut que le châtiment d'Allah ne les atteigne tous ».


Ce hadith est authentique. Il a été rapporté par l'imam Ahmed dans son « Mousnad » (5/1), Abou Daoud dans ses « Sounan » hadith (4338), par Ibn Majah dans ses « Sounan » à propos des troubles, hadith (4005), et d'autres imams qui l'ont également rapporté.



2) D'après Houdheyfa ibn El Yaman -رضي الله عنه -:


Le Prophète - صلى الله عليه و سلم – a dit: « Par Celui dont mon âme est dans Sa main, vous ordonnerez le convenable et interdirez le blâmable, sinon peu s'en faut qu'Allah vous envoie un de Ses châtiments; vous L'implorerez alors, mais Il ne vous exaucera point ».


Rapporté par At-Tirmidhi dans le chapitre des « Troubles », hadith (2169), il a dit: c'est un hadith bon, mais il y a une faiblesse dans sa chaîne de transmission.

L'imam Ahmed dans son « Mousnad » (388/5).


Si At-Tirmidhi a rendu bon ce hadith, c'est qu'il a deux témoins.

L'un des deux témoins est le hadith de 'Aicha -رضي الله عنها -, rapporté par l'imam Ahmed dans son « Mousnad » (159/6), selon un sens proche de celui-ci. Dans sa chaîne de transmission figure une faiblesse.


Quant au deuxième, d'après le hadith d'Abou Houreira -رضي الله عنه -, il est rapporté par El Bazzar dans son « Mousnad » (8508), et par El Khatib dans son « Tarikh » (92/13).

De par l'ensemble de ces chaînes de transmission, ce hadith est élevé au rang de « bon par l'intermédiaire d'un autre » (hassan li ghayrihi). D'ailleurs, le grand savant al-Albani a rendu ce hadith bon dans « El jami' es-sahih » (6947).



3) D'après Ibn Mass'oud -رضي الله عنه -:


Le Prophète - صلى الله عليه و سلم – a dit: « Il n'est pas un prophète qu'Allah ait envoyé à un peuple avant moi, sans qu'il ne compte parmi sa communauté, des compagnons qui suivent son enseignement, et qui exécutent ses ordres. Leur succédèrent ensuite des personnes, qui dirent ce qu'ils ne faisaient pas et qui agirent non conformément aux ordres (de leur prophète). Celui qui les a combattus avec sa main est un croyant, celui qui les a combattus avec sa langue est également un croyant, et celui qui les a combattus avec son cœur est également un croyant. En dehors de ceci, il n'y a plus, ne serait-ce qu'un grain de moutarde de foi. »


Rapporté par Mouslim dans le livre de la foi, hadith (50), par Abou 'Awwana (?) (35/1, 36), et Ibn Mandah dans « La foi » (p. 183-184).


Dans ces hadiths, le Prophète - صلى الله عليه و سلم – a montré la dangerosité des actes interdits, tels que les innovations et les pêchés.


Leur dangerosité et leurs fâcheuses conséquences ne se limitent pas à ceux qui les accomplissent; mais ils touchent aussi celui qui se montre prévenant (el moudehinou, ndt: voir l'explication plus bas) envers ces gens-là et qui embellit leurs images. Ils touchent également celui qui apporte son soutien à ces innovations, et à plus forte raison, celui qui prend la défense de ces personnes. Et son cas s'aggrave lorsqu'il en vient à combattre les personnes qui dénoncent ces innovations, et qui, eux, figurent parmi les gens de la vérité, ceux qui combattent les gens de l'égarement et des dissensions, qui s'attachent à préserver les limites fixées par Allah.



4) D'après An-Nou'man ibn Bachir -رضي الله عنهما -:


Le Prophète - صلى الله عليه و سلم – a dit: « L'image de celui qui se montre prévenant (al moudehinou) envers les interdits d'Allah et celui qui les transgresse, est celle d'un groupe de gens qui a tiré au sort pour donner à chacun d’eux sa place sur une embarcation. A certains revint le pont, et à d’autres la cale. Ceux qui logeaient en cale étaient obligés de passer par le pont pour puiser l’eau; gênant par-là ceux qui y logeaient. Ils prirent alors une hache, et se mirent à perforer le fond de l'embarcation. Ceux qui logeaient sur le pont descendirent alors en cale, et dirent: « Mais que faîtes-vous!? ». Et aux autres de répondre: « Nous vous dérangeons, mais nous avons absolument besoin d'avoir accès a l'eau! ». S’ils les empêchent de réaliser leur dessein, c’est leur salut à tous; et s’ils les laissent le réaliser, alors c’est leur perte à tous. »


Rapporté par Al-Boukhari dans son « Sahih » (2686), l'imam Ahmed dans son « Mousnad » (268/4, 269), At-Tirmidhi dans les « troubles » (2173), et par Ibn Hibban tel que dans « Al-Ihsan » (297, 298).


Voici la version de ce hadith rapportée par l'imam Ahmed et At-Tirmidhi:


« L'image de celui qui transgresse les interdits d'Allah et de celui qui se montre prévenant (al moudehinou) envers eux, est celle d'un groupe de gens qui a tiré au sort pour donner à chacun d’eux sa place sur une embarcation se trouvant en mer. A certains revint le pont, et à d’autres la cale. Ceux qui logeaient en cale étaient obligés de monter sur le pont pour puiser l’eau; gênant par-là ceux qui y logeaient. Ceux-ci leur dirent alors: « Nous ne vous laissons plus monter chez nous car vous nous dérangez! ». A eux de dire enfin: « Nous percerons donc un trou en son fond afin de puiser l'eau! ». S’ils les empêchent de réaliser leur dessein, c’est leur salut à tous; et s’ils les laissent le réaliser, alors ils se noieront tous. »


Le « moudehinou » est celui qui voit et entend des actes blâmables, tels que les innovations ou autres, et ne les réprimande pas. Pire, il se montre prévenant envers les auteurs de ces actes et envers ceux qui prennent parti pour ces actes. Qu'en est-il alors, si cela l'amène à prendre la défense de ces gens, à embellir leurs images, et à les faire passer pour des gens de la sunna ?!

Qu'en est-il de lui, lorsque tout cela le mène à s'en prendre a ceux qui interdisent ces actes blâmables, et qu'il fait croire aux gens qu'ils ne sont pas dans le vrai, mais plutôt qu'ils sont sur une mauvaise voie ?!


Ce sont de telles positions qui encouragent les auteurs de ces actes blâmables à persévérer dans leur égarement, et incitent les faibles d'esprits à avoir une bonne opinion d'eux et les poussent à se jeter dans leurs bras et à leur apporter leur soutien. Tout ceci a détourné beaucoup de gens de la voie des pieux prédécesseurs, dans beaucoup de pays.


Que ces personnes craignent Allah! Qu'ils revoient leurs positions avec sérieux et sincérité! Qu'ils prennent conscience des fâcheuses conséquences de leurs attitudes! Qu'ils prennent conscience qu'ils devront rendre des comptes devant Allah, le Jour où aucune âme ne sera d'utilité à une autre! Qu'ils se livrent à leur propre introspection de manière sérieuse, car la situation est grave.


Je leur rappelle la parole d'Allah: {Les amis, ce jour-là, seront les ennemis les uns des autres; excepté les pieux.} [Az-zuhruf, 67].


Et je leur rappelle la parole d'Allah: {Ô les croyants! Observez strictement la justice et soyez des témoins (véridiques) comme Allah l'ordonne, fût-ce contre vous-mêmes, contre vos père et mère ou proches parents.} [An-nissa, 135].


Et je leur rappelle la parole du Messager d'Allah - صلى الله عليه و سلم –, « La religion c'est le conseil, la religion c'est le conseil » (il le répéta trois fois), (les compagnons) dirent: « pour qui? ». Il dit: « Pour Allah, Son livre, Son Prophète, les dirigeants des musulmans et le commun des musulmans. ».


Et je leur rappelle la parole rapportée par l'éminent Compagnon Jarir ibn Abdillah al-Bajali -رضي الله عنه -:


Ziyad ibn 'Ilaqa a dit: « J'ai entendu Jarir ibn Abdillah se mettre à sermonner les gens, le jour de la mort d'al-Moughira ibn Shou'ba: « Craignez Allah! Faites preuve de calme et de retenue jusqu'à ce que soit désigné un nouveau gouverneur; car certes, il y aura maintenant un nouveau gouverneur. » Il dit ensuite: « Demandez (à Allah) l'intercession pour votre gouverneur, car il aimait le pardon. ». Il dit également: « Je suis allé vers le Messager d'Allah -صلى الله عليه و سلم –, et je lui ai dit: « Je te fais allégeance dans l'islam ». Il m'a alors mis comme condition d'apporter le bon conseil à tous musulman, et je lui ai fait allégeance en cela. Par le Seigneur de cette mosquée! Certes, je suis pour vous d'un bon conseil! ». Ensuite il implora Allah de lui pardonner, puis il descendit. ».


Rapporté par al-Boukhari dans son « Sahih », chapitre de « La foi », sous-chapitre « La parole du Prophète -صلى الله عليه و سلم –: « La religion c'est le conseil pour Allah, Son livre, Son Prophète, les dirigeants des musulmans et le commun des musulmans, et Sa parole {Lorsqu'ils conseilleront pour Allah et Son Messager}, hadith (58).

Rapporté également par l'imam Ahmed (357/4).


Il a également été rapporté de manière succincte par Al-Boukhari, chapitre de « La foi », hadith (57), et Mouslim, chapitre de « La foi », hadith (56).


Je rappelle à ces personnes, à travers les enseignements tirés de ces hadiths et ces versets, leur obligation de conseiller pour Allah, Son Livre, Son Prophète, de conseiller les dirigeants des musulmans, et le commun des musulmans. Et je leur rappelle leur obligation de réprimander le blâmable, et la terrible menace qui pèse sur ceux qui ne s'acquittent pas de cette obligation, et qui ne réprimandent pas le blâmable.


Et je leur dis comme a dit Jarir: par le Seigneur de cette mosquée! Certes, je suis pour vous d'un bon conseil! Je dirais même plus: par le Seigneur des cieux et de la terre, certes je suis pour eux d'un bon conseil!


Et je leur rappelle la parole d'Anas -رضي الله عنه -: « Vous pratiquez des actes qui, à vos yeux, vous paraissent être insignifiants, mais qui à l'époque du Prophète, étaient comptés parmi les grands péchés ».


Rapporté par al-Boukhari (6492), Ahmed dans son « Mousnad » (157/3), et Abou Ya'la dans son « Mousnad » (4207) et (4314).


Et je leur conseille, également, d'étudier la méthodologie des pieux prédécesseurs à sa source, de s'y conformer, de l'appliquer sur eux-même mais aussi sur autrui.


J'invoque Allah pour qu'Il leur montre ce qu'ils ont ignoré, qu'Il leur montre les fautes qu'ils ont faites par erreur, ou bien celles qu'ils ont sciemment commises.


 

 


right and down arrow Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly - hafidahu Allah


right and down arrow [1] Le salafi avisé ne se laissera pas duper par Ali al-Halabi, qui laisse paraître qu'il rend mécréant celui qui croit en l'unité des religions (wahdatou-l-adyane); car il critique cette croyance d'une part, et la défend, lui et ses collègues, d'autre part; de même qu'ils recommandent celui qui appelle à cette croyance, et qu'ils combattent ceux qui la critiquent, et qu'ils qualifient ceux-là d'extrémistes et de khawarij, et qu'ils coalisent contre eux. Que de contradictions ne réunissent-ils pas autour de sentiments aveugles!

 

right and down arrow source : http://www.sahab.net/forums/index.php?showtopic=117717&st=0

 
Repost 0
Published by conseils-aux-salafis - dans Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly
commenter cet article
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 16:33

help blue button Question : Nous entendons beaucoup certains frères dirent : "untel est moumayyi3 (laxiste)". Qu'est ce que le tamiy3 (laxisme) qu'Allah vous préserve?

ui button default Réponse : Je conseille les salafis de délaisser ces accusations baraka Allah fihoum. Le tami3 comme celui de 3adnan 3ar3or et Abi l Hassan et d'autres est le fait d'avoir des bases qui détruisent le minhaj salafi et ses membres : "nous conseillons et ne critiquons pas, nous ne parlons pas sur les innovateurs! jamais!".

La conséquence est d'élargir le minhaj, ils veulent un minhaj élargi, et ceci est contre les bases du minhaj salafi dans la prédication à Allah et l'avertissement contre les innovateurs. Ils viennent avec ces bases de laxisme qui rendent laxistes les jeunes, leurs enlèvent la jalousie (pour le din), l'envie de propager ce bien (le minhaj). A causes de ces principes certains jeunes ne font pas la différences entre les gens de la sounna et de l'innovation, car tous se valent (pour eux). Ceci est un égarement et un laxisme dans le minhaj.

 

Les frères musulmans sont laxistes : "les chiites sont nos frères, les soufis sont nos frères, l'appel salafiste divise, l'appel salafiste est trop dur". Ceci est du laxisme.

 

Et nous mettons en garde contre la dureté et contre le laxisme. D'un autre coté nous mettons en garde certains qui vont trop vite, veulent se disputer et jugent trop vite des gens qui ont une façon spécifique de régler les différents avec leurs frères en "entrant les maisons par leurs portes" (sourate el baqara), en utilisant la sagesse et on les accuse de laxisme. Ceci est une erreur! Et moi je conseille les deux parties à la justice et au juste milieu, et qu'ils cessent de s'échanger des accusations comme untel est laxiste, untel est dur, extrémiste, fait fuir... Certains groupes aujourd'hui propagent que les gens de la sounna sont dur... les laïques voient que les musulmans sont dur... Si tu ne t'allie pas avec les chrétiens, ne les aime pas, ne les cotoient pas tu est dur... Les politiques islamistes sont laxistes : ils voient les mises en garde contre les innovateurs comme de la dureté. Ils voient l'ordonnance du convenable et l'interdiction du blamable comme de la dureté. Cette catégorie est laxiste... Ils voient les mises en garde avec sagesse et science, la prédication avec volonté, la critique avec preuve comme de la dureté! Eux sont laxistes sans aucun doute.

 

Dès le début j'ai expliqué ces choses là, "untel est laxiste, untel est trop dur", j'ai dirigé des conseils et epliqué qu'on ne pas mettre tout les gens dans un seul moule, car chacun à sa nature, certains forts, d'autres faibles...

A l'époque du Prophète il y avait aussi des forts comme 3omar, Khaled... qui correspondent à la première catégorie, ainsi que des gens plus doux qui correspondent à la seconde...

Ainsi mes frères, nous disont que chacun respecte son frère. Tu est sage et a une facon douce dans la da3wa, un autre est plus dur... Si la dureté est mise à sa place elle ne rencontre pas d'obstacles, si la douceur est mise à sa place non plus... et les accusations ne s'échangent pas... Certains accusent de dureté sans connaitre le sens de ce mot et il accusent des choses religieuses d'être de la dureté... L'autre ne connait pas la sagesse et voit la sagesse comme du laxisme... Délaissez cela baraka Allahu fikom, et évaluez les affaires selon les critères de la religion, et sachez que les gens ne sont pas pareils dans leurs natures...

  

Si mon frère est fort, déterminé, il écrit avec science, preuve et éclaircissement, et il critique avec preuve éclairante, il place les choses à la place qu'elle mérite, on ne dit pas qu'il est dur, car ceci fait fuit du din et obstrue le sentier d'Allah....

Et si mon frère a de la sagesse, attentif à la guidée des gens, mais sa façon de faire diffère quelque peu de la mienne, le but est identique, celui ci n'est pas laxiste (moumayyi3).
 
Na3am...
 

right and down arrow Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly - hafidahu Allah
right and down arrow traduction par : Sofian Hafidhahou Allah.

 

 

Repost 0
Published by conseils-aux-salafis - dans Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 03:04
error button Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly -qu'Allah le préserve- a écrit :

" Certes Allah est doux (Rafiq), Il aime la douceur (bonte: rifq) dans toutes les affaires."
 
Et les moutashaddidoun ( المتشددون: ceux qui sont durs), ils sont privés de ces sifat (qualités) ou d'une partie d'entre elles, et à cause de cela des problèmes sont nés ( نشأت مشاكل ) résultants de la shiddah (dureté), tel le probleme du " غلو " ( goulouw: excés), du " خروج " (khourouj: sortie contre les gouverneurs), du "تكفير " (takfir: rendre les Mouslims mécréants), du " تبديع بغير حجج ولا براهين " (tabdi' bi ghayri houjjah wa la barahin: rendre les Mouslims innovateurs sans preuve ni arguments), ainsi que la contradiction ( مخالفات ) avec les 'ulama, ou plutôt, " الطعن " : la contestation/ la diffamation/ l'atteinte contre eux, et la tentative de les faire tomber ( ومحاولة إسقاطهم ) ainsi que cela s'est produit précédemment, et qui se produit maintenant dans les pays mouslims, et ce fait est clair et limpide.

Oui les أهل البدع (ahl al bida': gens de l'innovation) qualifient les أهل السنة ( ahl as sounnah: gens de la sounnah) de شدة (shiddah :dureté) afin de faire fuir les gens de la verité, et avec cela, on en trouve parmi les 'ulama mouslimin qui ont été qualifiés de durs, et ceux qui les ont qualifiés ainsi sont des ahl as sounnah et non des ahl al bida'.

Mais ils sont peu comparé aux miliers d' Imam du hadith et du fiqh ( للآلاف من أئمة الحديث والفقه ) qui sont caracterisés par la modération/mesure ( بالاعتدال : i'tidel), l'équité ( التوسط ), la douceur ( الرفق ), et par ce sur quoi était le Messager ( صلى الله عليه وسلم ), qui était miséricordieux et doux, lui qui a dit ( صلى الله عليه وسلم ):

" certes Allah est Doux, Il aime la douceur, et il est donné par la douceur ce qu'il n'est pas donné pas par la rudesse ni par quoi que ce soit d'autre "

Et sa parole ( صلى الله عليه وسلم ), d'après le hadith de 'A-ishah ( رضي الله عنها ):

" Certes la douceur ne se trouve pas dans une chose sans qu'elle ne l'embellisse, et elle n'est pas retirée d'une chose sans qu'elle ne l'enlaidisse "

Néanmoins, la shiddah de ceux-la (ces savants) n'est pas la shiddah que se figurent être les ignorants, car ces 'Oulama peux nombreux, intelligents, parés du noble comportement utilisaient la shiddah a sa place apropriée, mais elle (cette shiddah) n'était pas un fondement au niveau de leur vie et de leur da'wah, et leur shiddah n'était pas envers les Ahl as Sounnah comme le font maintenant certains des jeunes immatures ( المراهقين : litt.: adolescent) suspects ( المشبوهين ).

Et faisait partie des gens de la Da'wah qui avaient ces qualites Ash Sheikh Ibn Baz (رحمه الله ) et il est connu pour cela, et le Sheikh 'Abdallah Al Qa'rawy (رحمه الله ) qui était sage , doux, il ne s'adressait pas aux gens avec de la méchanceté ni de la grossièreté, et sa da'wah s'est répandue, par cette sagesse, du Yemen a Makkah et a Najran en peu de temps, et il anéanti, avec l'aide d'Allah, par sa da'wah sage, beaucoup des aspects de l'ignorance, du shirk et des innovations, et il etait parmi les gens les plus éloignés de la shiddah et du fait de faire fuir/repousser ( التنفير ); et lui ressemblait dans son comportement - qui était l'indulgence, la sagesse, la patience et la douceur - son élève, le distingué Sheikh Hafidh Ibn Ahmad Al Hakamy ( رحمه الله ); il a donc aidé son Shaikh Al Qar'awy ( رحمه الله ) à la propagation de la da'wah salafiyyah par ce comportement et par la science qu'il a diffusée, et ces deux-la n'insultaient pas, plutôt, ils ne s'éloignaient pas de qui que ce soit àcause de leur science, et venaient à eux l'ignorant, le pervers, le zaydite (branche des rawafidh), le soufi, et ils (les deux Sheikh) avaient des rapports avec eux umprunts de science, d'indulgence, de douceur, de sagesse, dans des choses qui faisaient que ces sortes (de gens) acceptent la verité, et qu'ils s'accrochent à la da'wah salafiyyah pure. Il faut donc que le manhaj plein de sagesse du Messager soit au premier plan de nos préoccupations :
 
" Facilitez et ne rendez pas difficile, annoncez la bonne nouvelle et ne faites pas fuir "
 
Et de même, il faut que soient au premier plan de nos préoccupations les ahadith portant sur la douceur, et les versets et les ahadith concernant la patience, l'indulgence, la sagesse, la bonne exhortation, la bonté, le pardon, et la clémence, qu'Allah تعالى a rassemblés dans le noble Messager ( صلى الله عليه وسلم ):
"وإنك لعلى خلق عظيم"


"Et tu es certes, d'une moralité (comportement: khoulouq) imminente. "

(S. Al Qalam 68:4)

Et que nous mettions en garde contre ce dont quoi Allah a mis en garde son Messager ( صلى الله عليه وسلم ) au niveau de la rudesse, de la dureté et du fait de faire fuire (les gens) ( العنف والشدة والتنفير ) , et que nous n'érigions pas cela en manhaj (ligne de conduite, voie à suivre); et l'homme sensé et sage en vient a la shiddah legiferée lorsque lui ont été obstruées les voies de la hikmah (sagesse, prudence), du fait de faciliter ( التيسير ), donc dans ce cas-la, il utilise la dureté qu'a autorisé la sage legislation, et il ne depasse pas les limites en cela au point que cela le fasse tomber dans le péché, donc il doit être sage (raisonnable) dans ce comportement (فيكون حكيماً في هذا التصرف ), afin qu'il en soit loué auprès d'Allah et des gens de raison;

Et toute chose a sa place (qui lui convient), et tout ce qui contribue a élargir les endroits où se trouvent de la douceur, de la sagesse, et le fait de faciliter, et bien cela est la base de la da'wah des Messagers ( عليهم الصلاة والسلام).

Ô mon frere, certes la dureté qui s'est instaurée ces temps-ci ne fait en aucun cas partie de la salafiyyah , et la preuve est qu'elle est devenue telle des fleches pointées aux gorges de ceux qui prèchent à la sounnah avec vérité ( أنها صارت سهاماً مسددة إلى نحور دعاة السنة بحق ), et ceux qui ont cette shiddah s'activent à faire tomber ces prêcheurs et à les eloigner du champ de la da'wah sous prétexte qu'ils sont des moumayyi'oun( بحجة أنهم مميعون ) (1), mais ceci est un pretexte de Shaytan ( إبليسية : : litt.:d'Iblis), mensonger, injuste, et ils sont donc devenus par ces manières de procéder les plus grandes aides aux adversaires de la sounnah et à leurs adèptes, (et ce) contre la salafiyyah et ses adèptes, donc prend garde aux manigances ( للألاعيب ), aux ruses (المكايد), et aux complots (الدسائس) qu'utilisent les adversaires de la sounnah, et ce surtout à cette epoque.

 


right and down arrow Sheikh Rabi’ Ibn Hady Al Madkhaly - hafidahu Allah


right and down arrow (1) (مميعون, vient du mot:تمييع: litt.: rendre mou, faire fondre, liquéfier. Cela désigne dans la realité du terme ceux qui ont prit les principes du manhaj salafi, notamment concernant le comportement face aux innovateurs, en les qualifiant de trop durs, et les ont "adouci, fait fondre", et qui, ainsi, n'appliquent pas entre autre le hajr des ahl al bid'a, le fait de ne pas les ecouter, ni de parler avec eux, etc...
Ici on comprend que ce terme est faussement appliqué aux prêcheurs Salafi qui n'ont pas la shiddah de certains.
voir les articles très bénéfiques au sujet du Tamyi':

right and down arrow intitulés «*The crime of Tamyee' upon the Salafi Manhaj*»).

http://www.spubs.com/sps/sp.cfm?secI...subsection.cfm

 
right and down arrow Traduit de l'arabe puis vérifié avec la traduction en anglais: http://www.madeenah.com/index.php?op...id=72&Itemid=2

 


 

Stop.pngArticle original:

إن الله رفيق يحب الرفق في الأمر كله"
والمتشددون قد يفقدون هذه الصفات أو بعضها ولهذا نشأت مشاكل عن الشدة مثل مشكلة الغلو والخروج والتكفير والتبديع بغير حجج ولا براهين ومخالفات العلماء بل والطعن فيهم ومحاولة إسقاطهم كما جرى سابقاً ويجري الآن في بلدان المسلمين وهذا أمر ظاهر جلي . 4-نعم أهل البدع يصفون أهل السنة بالشدة لينفروا الناس عن الحق ومع ذلك يوجد في علماء المسلمين من وصف بالشدة وصفهم بذلك أهل السنة لا أهل البدع.
وهم قلة بالنسبة للآلاف من أئمة الحديث والفقه الذين يتصفون بالاعتدال والتوسط والرفق والأمر الذي كان عليه رسول الله حيث كان رحيماً رفيقاً r وهو القائل : " إن الله رفيق يحب الرفق ويعطي على الرفق ما لا يعطي على العنف وما لا يعطي على ما سواه"(3).
وقوله صلى الله عليه وسلم من حديث عائشة رضي الله عنها قال:" إن الرفق لا يكون في شيء إلا زانه ولا ينزع من شيء إلا شانه"(4) على أن شدة هؤلاء ليست هي الشدة التي يتصورها الجهلة إذ هؤلاء معدودون في العلماء العقلاء المتحلين بالأخلاق العالية وكانوا يستخدمون الشدة في موضعها المناسب ، وليست أصلاً في حياتهم ودعوتهم وليست شدتهم على أهل السنة كما يفعله الآن بعض المراهقين المشبوهين .
وكان من أقوم الدعاة إلى الله بهذه الصفات الشيخ بن باز -رحمه الله- وهو مشهور بذلك والشيخ عبد الله القرعاوي - رحمه الله- فلقد كان حكيماً رفيقاً لا يواجه الناس بسوء ولا فحش ولقد انتشرت دعوته بهذه الحكمة من اليمن إلى مكة ونجران في زمن قصير وقضى بعد عون الله بدعوته الحكيمة على كثير من مظاهر الجهل والشرك والبدع ، وكان من أبعد الناس عن الشدة والتنفير وكان يشبهه في أخلاقه : الحلم والحكمة والأناة والرفق تلميذه النجيب الشيخ حافظ بن أحمد الحكمي -رحمه الله- فقد ساعد في نشر الدعوة السلفية شيخه القرعاوي رحمه الله بهذه الأخلاق وبالعلم الذي بثه وكانا لا يسبان بل ولا يهجران(5) أحداً حسب علمي ويأتيهم الجاهل والفاسق والزيدي والصوفي فيتعاملان معهم بالعلم والحلم والرفق والحكمة الأمور التي تجعل هذه الأصناف تقبل الحق وتعتنق الدعوة السلفية الخالصة . فليكن منهج الرسول الحكيم نصب أعيننا "يسروا ولا تعسروا وبشروا ولا تنفروا "(6) .
وكذلك ليكن نصب أعيننا أحاديث الرفق وآيات وأحاديث الصبر والحلم والحكمة والموعظة الحسنة والعفو والصفح الأمور التي يجمعها قول الله تعالى في رسوله الكريم (وإنك لعلى خلق عظيم ) .
ولنحذر ما حذر الله رسوله منه من العنف والشدة والتنفير ولا نجعل ذلك منهجاً.
وقد يلجأ العاقل الحكيم إلى الشدة المشروعة إذا انسدت في وجهه سبل الحكمة والرفق وسبل التيسير فحينها يستعمل الشدة التي يسمح بها الشرع الحكيم ولا يتجاوز ذلك إلى ما يوقعه في الإثم فيكون حكيماً في هذا التصرف محموداً عليه عند الله وعند العقلاء
. ولكل شيء موضعه وما أوسع مواضع الرفق والحكمة والتيسير فهي الأصل في دعوة الرسل عليهم الصلاة والسلام.
أخي إن الشدة التي نشأت هذه الأيام ليست من السلفية في شيء والدليل أنها صارت سهاماً مسددة إلى نحور دعاة السنة بحق ويسعى أهلها إلى إسقاط هؤلاء الدعاة وإبعادهم عن ساحة الدعوة بحجة أنهم مميعون وهي حجة إبليسية كاذبة ظالمة ، فصاروا بهذا الأسلوب أكبر عون لخصوم السنة وأهلها على السلفية وأهلها فانتبه للألاعيب والمكايد والدسائس التي يستخدمها خصوم السنة ولاسيما في هذا العصر .

 


right and down arrow Sheikh Rabi’ Ibn Hady Al Madkhaly - hafidahu Allah

right and down arrow tiré de : www.rabee.net

Repost 0
Published by conseils-aux-salafis - dans Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 03:03

help blue button Question :
Nous avons entendu dire de la part de plusieurs savants que tout Hizbi n'est pas innovateur.
Quelle est donc la difference entre le Hizbi et l'innovateur?


ui button default Réponse :
Par Allah ,pour nous, les Hizbiyyines sont des innovateurs.
Il peut même y avoir chez les Hizbiyyines des gens pire que les innovateurs والعياذ بالله

Car le hizbi ne peut pas s'empécher de s'opposer à la Darwa d'Allah vers la vérité, de faire la guerre contre Ahl Sunna wa Al Jama3a ni de s'allier aux gens de l'innovation et du faux.

Car les sectes comme vous pouvez le constater aujourd'hui rassemblent un mélange et toutes sortes de gens de l'innovation. Je ne connais pas un Hizb qui soit dépourvu d'innovation et d'égarement.

Comment peut-il se melanger avec les innovateurs, se lier d'amitié avec eux, les défendre et faire circuler leur minhaj qui est en guerre contre le vrai Minhaj d'Allah.?

Comment celui-là peut-il être un Sunni Salafi?


il est demandé dans ces choses d'avoir du discernement.
La hizbiya est extrèmement dangereuse, et à mon avis est parmi les pires principes et voies detestée par Allah le très haut.

Et ceux-là qui disent "nous sommes salafis" mais nous sommes soit ikhwans ou soit des tablighs.

Ceux-là par Allah méritent la correction et l'humiliation plus que les autres. Car je ne crois pas qu'ils soient véridiques quand ils prétendent être salafi.

Par Allah s' il était sincère (note : celui qui se dit salafi), il ne se mélangerait pas avec les innovateurs, ne les fréquenterait pas, ne les défendrait pas, ne se lirait pas d'amitié avec eux ni ne s'attaquerait à Ahl Sunna.

Ca c'est une preuve que cette prétention n'est pas véridique, car s'il était satisfait du Minhaj Salafi et connaissait sa vrai valeur et que c'est la vrai religion d'Allah, Pourquoi delaisserait-il ses gens (les salafis), leur ferait la guerre, les repousserait et irait avec leurs énnemis des gens du faux , les prêcheurs et les défenseurs parmi les gens du faux.


Pour moi, mon opinion est que tout Hizbi est un innovateur qu'ils le veuillent ou pas, car il y a en eux des caractéristiques et des façons de faire qui font que nombre d'entre eux sont pires et de beaucoup, que les gens de l'innovation.

Alors méfiez-vous, méfiez-vous de vous

sauf celui qui marche sur la voie des Prophètes et des Messagers dans la Aquida, dans la Darwa dans son Minhaj dans son alliance et sa désalliance car l'anse la plus solide de la foi c'est l'allaince et la désalliance, aimer pour Allah et détester pour Allah.

Celui-là se dit "salafi" mais il deteste les élus d'Allah, s'attaque à eux, fait la guerre contre eux, contre le minhaj, éloigne et fait fuir les gens d'eux etc..

Comment peut-il être salafi? ...Et être de Ahl Sunna? ...Affilier à quelque hizb que ce soit.

 


right and down arrow Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly - hafidahu Allah


right and down arrow source : http://www.albaidha.net/vb/showthread.php?t=29513

right and down arrow ref : المرجع/شريط بعنوان/تقوى الله والصدق

Repost 0
Published by conseils-aux-salafis - dans Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 20:45

help blue button Question :

Quand peut-on dire de quelqu'un qu'il est salafī ?

ui button default Réponse :
Ne dites pas à propos d'un homme qui contredit le Manhaj des Salaf, qu'il est Salafi. Non, ne dites pas d'un homme qu'il est salafi, tant que vous n'êtes pas sûr qu'il est sur le Manhaj, qu'il en est honoré, et qu'il y appelle. Il aime et s'unie en fonction de lui, et il déteste et se sépare à cause de lui; ceci est un Salafi. Mais quelqu'un qui prétend être Salafi et qui défend Ahl al-Bid’ah (les gens de l'innovation), et les défend contre Ahl as-Sounnah, ce n'est pas du tout un Salafi, qui qu'il soit : arabe ou non-arabe, d'orient ou d'occident; parce que la Salafiyyah a des qualités spéciales, la Salafiyyah a des signes. La Salafiyyah a des choses qui différentient ses gens des autres, dans al-Walā (l'alliance) et al-Barā (le désaveu), dans la ‘Aqīdah (croyance) et la Da’wah (prédication), et les positions qu'ils prennent. [1]

 

 

help blue button Question :

Quand pouvons-nous dire qu'une personne n’est pas Salafi ?

ui button default Réponse :

La personne commune, comme le rafidhi (de base), ou le soufi, ou leur semblables, s'il affirme leurs idées et les suit, leur prête un appui et s'oppose aux Salafis par exemple, alors il fait partie d'eux.

Mais s'il n'est pas actif (dans ce qui est mentionné ci-dessus) et est une personne qui accepte la vérité, alors il faut le conseiller et lui apprendre le manhaj Salafi. On ne doit pas se précipiter pour le juger. Mais s'il est actif avec eux et accepte leurs idées comme j'ai mentionné, alors il fait partie d'eux.

En dehors de cela, la personne ordinaire qui ne comprend pas ce sur quoi ils sont, celui qui ne tient aucune animosité ou position contre la méthodologie Salafi, cette personne doit être traitée patiemment, conseillée et instruite. On ne doit pas se précipiter pour le juger. [2]

 

 


right and down arrow Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly - hafidahu Allah


 

right and down arrow [1] Source : Extrait d'une série de cours de Dawoūd Adīb, où il cite la traduction anglaise de Aboū ‘Iyād Amjad Rafīq de cette question posée au Cheikh par téléphone par les frères de la mosquée Ahl ul-Hadith de Philadelphie.
right and down arrow Article tiré de : www.Troid.org ; http://www.SalafiTalk.net NdT : cette question de 2002 portait sur une personne précise, d'où la forme de la réponse donnée par le cheikh.

right and down arrow Traduit par : http://albasyrah.over-blog.com


right and down arrow [2] Article tiré du site bakkah.net
right and down arrow Source : cassette enregistrée avec la connaissance et la permission du shaykh, fichier n°AARM001, daté 1423/7/23
right and down arrow Traduit en français par les salafis de l’est | www.salafs.com 

Repost 0
Published by conseils-aux-salafis - dans Sheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhaly
commenter cet article